mercredi 31 août 2011

[1er implant] J+11 semaines : la sixième rééducation

Les rééducations se poursuivent toujours, au rythme d'une séance par semaine. Au programme, de la répétition de mots, expressions et phrases sans lecture labiale. Le travail porte essentiellement sur les syllabes difficiles à reconnaître, tel que le "M", "N" et "L". Lorsqu'il s'agit de simples mots sortis de leur contexte, les résultats sont assez encourageants. Avec des phrases entières, ils deviennent encore meilleurs. Petit à petit, des contraintes sont ajoutées : répétition avec légère musique en fond sonore ou à plusieurs mètres du bureau de travail. L'objectif est d'essayer de recréer les conditions réelles de la vie de tous les jours lorsqu'on porte un implant : bruit dans la rue, dans un restaurant, personnes qui se parlent entre elles et qui ne me regardent pas, etc. Une prochaine séance aura lieu à la cafétéria du CHU, en heure de pointe, avec son lot de brouhaha.

Concernant la semaine passée, j'ai eu du bon et du moins bon.

Le moins bon, c'est qu'aux alentours du 25 août, je me suis mis à entendre subitement plus fort, beaucoup trop fort même. j'étais actuellement sur le volume 6-7 (sur une échelle de 1 à 10) et il a fallu que je baisse au minimum car les voix et les bruits me cassaient littéralement les oreilles. Inexplicable. Cela faisait deux semaines (depuis le 10 août, date du 3ème réglage) que je tenais la charge sonore, jusqu'à cet incident qui a duré 5-6 jours. Aujourd'hui ça revient petit à petit à la normale, je suis remonté à 4-5 mais tout est encore strident. Difficile à savoir pourquoi... Peut-être que mon cerveau a assimilé trop rapidement la puissance sonore et qu'aujourd'hui il sature... ? Il me reste encore une semaine avant des nouveaux réglages, je ne manquerais pas d'en parler à l'audioprothésiste.

Concernant le bon, et même le très bon, j'ai ressenti une mini-révolution sonore en allant au cinéma hier soir. Dans ma quête perpétuelle de découvrir des nouvelles expériences sonores et donc de stimuler mon ouïe, j'ai voulu tenté le cinéma, que je fuis régulièrement s'il n'y a pas de films en VO sous-titré. Là-dessus, Limoges est très pauvre en films VO. Cette fois-ci, je suis allé voir un film américain (donc sans lecture labiale) en VF (sans sous-titrage) : Cowboy vs Envahisseurs. Après les deux heures de visionnage, le constat était implacable : l'implant est vraiment magique. J'ai pu comprendre, peut-être pour la première fois de ma vie, la trame de l'histoire dans sa globalité et une bonne partie des dialogues. J'en avais presque les larmes aux yeux. A vue de nez, je pense avoir compris entre 50 et 60% des dialogues, merci la boucle magnétique. Les onomatopées, interjections et phrases courtes sont les plus faciles à comprendre. Le système sonore de la salle de cinéma aidant, je m'en suis pris plein les oreilles au sens figuré. Les sons sont d'une richesse infinie et les voix d'une finesse insoupçonnée. Bref, avant/après l'implant il n'y a pas photo : ça change ! J'hésite maintenant à prendre une carte d'abonnement car ces résultats encourageants ne doivent pas masquer le fait que je ne pense pas encore être prêt pour les films qui contiennent des flots ininterrompus de dialogues, comme les films d'avocats, psychologiques, thrillers, drames... Je vais pour l'instant me contenter de films du genre "boum-boum"...

Au niveau du téléphone, j'en prend toujours ma dose du soir. Peu de changements à signaler, si ce n'est que les discussions complexes avec un champ lexical riche sont encore difficiles à mettre en oeuvre. Là aussi je me contente d'être simple dans l'apprentissage. Avec les mois, je devrais logiquement décupler mes capacités de communication mobile...

A bientôt pour des nouvelles mises à jour.