mardi 2 août 2011

[1er implant] J+54 : Quelques nouvelles...

Cela fait trois semaines que je porte l'implant, et mon quotidien commence petit à petit à être chamboulé par ces nouvelles sensations sonores.

- Au niveau de la qualité du son, l'implant a déjà atteint un niveau que je n'ai jamais pu avoir avec les deux appareils, tant pour la qualité du son que pour sa clarté et sa puissance. Tous les petits bruits sont presque désormais perçus : les clics de souris d'un collègue situé à trois bureaux du mien, l'inévitable tic-tac de l'horloge ou les bips de la plaque à induction et du four (qui m'étaient inaudibles auparavant). Tout devient très riche et précis. Le crépitement de la viande qui cuit ou le froissement d'un papier sont sans commune mesure avec ce que j'entendais auparavant. Mais certains bruits deviennent parfois stridents, comme une tasse qu'on pose sur la table, des applaudissements ou encore les chaussures à talon (proprement insupportable). Pour ce qu'il en est de la tonalité, je perçois toujours les sons de façon impersonnel, sans identité. Toutes les voix et tous les types de bruit se ressemblent, ou presque : claquement de porte ou poing sur la table, sonnerie de téléphone ou sonnette d'entrée, voix de Mme Dupont ou voix du patron, c'est la même chose pour moi.

- Lundi soir j'ai regardé Private Pratice à la télé. Et, pour la première fois, j'ai réellement pu, avec l'aide du sous-titrage, comprendre les voix. Le résultat est saisissant, j'entendais la voix d'une part et je regardais le personnage bouger ses lèvres d'autre part. Etant donné qu'il s'agit d'une série américaine, j'ai immédiatement pu me rendre compte que la voix est rajoutée et que c'est un doublage VO -> VF qui a été effectuée. Je comprends mieux pourquoi il y a beaucoup d'amateurs de VO pour les séries étrangères, car le doublage est... comment dire... bof et on sent qu'il y a un décalage avec ce qu'on voit à l'écran.

- L'équilibre sonore entre les deux oreilles est également incomparable avec ce que je ressentais auparavant. Lorsque je porte qu'un seul appareil, le son est simplement coupé en deux et il y a un déséquilibre total et sans appel : 0% pour l'oreille sourde et 100% pour l'oreille appareillée. Avec l'implant seul, je n'ai absolument plus cette sensation de n'entendre que d'un seul côté, et le résultat est beaucoup plus homogène. A vue de nez, je dirais 60% oreille implantée et 40% oreille sourde. Le contraste est saisissant tant j'ai l'impression d'avoir une écoute quasi-équilibrée.

- La compréhension de la parole a également été améliorée, mais c'est loin d'être miraculeux pour l'instant. Il me semble pourtant que j'ai gagné en compréhension (avec lecture labiale) et que je fais moins répéter. Ça sera, de toute façon, toujours beaucoup mieux qu'avec mes appareils. A l'aube du troisième réglage (dans une semaine), j'estime avoir amélioré ma compréhension des discussions d'au moins 5%, maxi 10%. C'est toujours ça de pris mais ça me décourage parfois. Il y a des jours où j'ai l'impression de stagner, des jours où je comprends moins bien que la veille. Au boulot je n'arrive toujours pas à suivre une conversation entre collègues situés à deux bureaux du mien (distance 1-2 mètres), la tête et les lèvres visibles. Ou encore, lorsque je me pointe à un guichet, l'implant fait tellement bien son boulot que j'entends toutes les voix de tous les guichetiers (même ceux à 5 mètres). Résultat des courses, j'ai souvent un mal fou à faire le tri et à ne me concentrer uniquement sur le guichetier en face de moi. Je pense qu'il faudra que je demande un programme "Focalisé" au régleur la prochaine fois.

- J'écoute beaucoup de la musique avec un casque, mais comme vu au premier paragraphe, le son est impersonnel, presque "en noir et blanc". J'ai aussi tenté d'écouter des livres audios, toujours avec le casque. Les résultats sont moyens, voire un peu mitigés. Mais là encore il me semble que c'est mieux qu'auparavant même si j'avoue que c'est difficile de faire des comparaisons et d'avoir des souvenirs précis par rapport à mon ancienne vie auditive. J'arrive à saisir quelques mots ici et là, mais pas suffisamment pour reconstituer les phrases. Pour l'instant je fais beaucoup appel à la suppléance mentale et au contexte. En gros, à la devinette.

- Pour la pratique du tennis, j'ai été confronté à un problème mineur : l'aimant ne tenait pas en place suite aux déplacements rapides exigés par le tennis. J'ai essayé avec un bandeau classique élastique mais il serre un peu trop la tête et fait un peu pression sur l'aimant. Ça finit par être douloureux. J'ai ensuite essayé un foulard, à la manière d'Arnaud Clément. Après plusieurs parties, c'est l'accessoire idéal pour bien maintenir l'aimant en place puisqu'il est possible de serrer ou desserer à sa convenance. Le foulard "multi-usages adulte" de Go Sport (rayon randonnées) fait très bien l'affaire, il est vendu 10€.

- La gestion de l'autonomie des batteries du processeur est maintenant ancrée dans mes habitudes. Une batterie a l'air de tenir une journée et demi, nuit exclue. De ce fait, c'est assez simple de ne pas tomber en panne : chaque matin, utilisation d'une batterie pleine, et chaque soir avant de dormir, recharge des batteries.

Vous l'aurez compris, malgré des signes de découragement qui me semblent inévitables, l'implant cochléaire est une expérience résolument positive. Et ce, seulement au bout de trois semaines. Et le troisième réglage n'a pas encore été fait. La marge de progression est donc encore ahurissante. Je suis arrivé à un stade où c'est impossible de regretter l'implant, même si j'en avais atteint les limites aujourd'hui.

En réalité, mon seul, unique et énorme regret, c'est d'avoir écouté, en 2009, l'avis de mes amis sourds sans m'être forgé mon propre avis. Comme vous le savez, la communauté sourde est farouchement opposée à l'implant cochléaire, pour des raisons d'ailleurs plus ou moins discutables. Mon erreur est de leur avoir demandé ce qu'ils en pensaient, et de m'être laissé entraîné dans leur haine viscérale. Ils m'avaient raconté des situations toutes aussi dramatiques les unes des autres concernant des personnes qui avaient été implantées : infections, explantations (on retire l'implant), douleurs, résultats pas la hauteur, déceptions, et j'en passe... Ils m'ont également fait véhiculé tout un tas d'idées fausses : impossible de plonger en profondeur (alors que je l'ai déjà fait tranquille...), impossible de passer une IRM (alors que c'est possible jusqu'à 1.5 Tesla et même jusqu'à 3), etc... La langue des signes accentuant naturellement (via signes et mimiques) la dimension dramatique et émotionnelle de ces témoignages, vous comprendrez pourquoi je regrette tellement de ne pas m'être plutôt informé moi-même via Internet ou l'hôpital... Deux ans après, avec du recul et une connaissance plus que blindée sur l'implant, je me rends compte du nombre ahurissant d'idées reçues et de désinformations que transmet la communauté sourde...

Mais ceci est un autre débat. Quant à moi, j'attends avec impatience le troisième réglage du 10 août...